Cressier, M. del Mar Osuna Vargas), étroitement liée à l’histoire de l’irrigation et de la conquête des sols au cours du Moyen ?ge, tandis qu’un lien est tissé entre passé et présent grace à l’étude ethno-archéologique d’un moulin berbère (M. Boussalh, J. De Meulemeester, L. Erbati, P. Mignot).59 Confinant parfois à l’exotisme à travers une palette géographique très large – une carte aurait été bien venue – et des angles d’approche très variés, la richesse documentaire fournie par cette nouvelle livraison de Ruralia rend cet ouvrage précieux à tous les historiens du monde rural, auxquels s’adresse une série de communications remarquables consacrées, entre autres, à l’histoire des marais salés britanniques ou allemands, aux pratiques d’irrigation, aux ouvrages hydrauliques ou à l’étroite relation unissant l’histoire du peuplement et la gestion des ressources hydriques. Sac Vanessa Bruno Moyen pas cher
Il est de fait légitime de saluer le grand intérêt scientifique de ces réunions thématiques, jadis initiées par Jean-Marie Pesez, grace auxquelles le lecteur bénéficie d’un panel de recherches et de problématiques récentes dans un contexte international étendu non seulement à l’Europe médiévale mais aussi aux espaces voisins. Sans doute la qualité première de ces actes dédiés aux usages de l’eau réside-t-elle dans sa vocation de pépinière pour des recherches à venir autour d’un thème si prometteur, qui appara?t à ce jour très largement ouvert à la réflexion. Cette impression est encore renforcée par l’absence de conclusion d’ensemblexA0;: abandonnant le lecteur à la croisée des chemins, les éditeurs du colloque ont ainsi clairement signifié que la route esquissée à travers cette trentaine de communications doit être encore parcourue avant l’heure des bilans. Signalons enfin les appréciables résumés en anglais, fran?ais et allemand joints à la plupart des articles et l’on aura achevé de convaincre ici de la valeur scientifique comme de l’originalité de cet agréable, copieux et bel ouvrage d’histoire et d’archéologie médiévales et modernes qui remet à sa juste place l’importance fondamentale de l’eau dans l’histoire des hommes.60 Vincent CarpentierArchéologie Médiévale, t.x00A0;36, 2006, cnrs éditions, 373 p., 39xA0;€61 Ce numéro d’Archéologie Médiévale livre trois articles consacrés à des habitats ruraux datés des ixe-xiie siècles, dont la réunion offre ici, en quelque sorte, un dossier thématique pour un type d’occupation jusqu’alors très mal documenté par l’archéologie. Sac vanessa bruno gris pas cher Les présentations monographiques de ces habitats, fouillés dans le cadre de l’archéologie préventive en Alsace, en Lorraine et dans l’Eure, offrent trois approches spécifiques mais complémentaires illustrant les modes d’investigation empruntés actuellement par l’archéologie. La première contribution sur l’habitat de Nordhouse (Bas-Rhin) concentre l’approche sur la dynamique spatiale de l’occupation dans une chronologie fine fondée sur l’étude des mobiliers. L’auteur met l’accent sur le phénomène de glissement, que connaissent de nombreux habitats du haut Moyen ?ge sur une période relativement courte, provoqué par l’insalubrité induite par l’utilisation intensive de la zone où prennent place fonds de cabanes et batiments sur poteaux plantés. Cette démonstration s’accompagne d’un catalogue de vestiges immobiliers et mobiliers utiles pour appréhender les composantes de cet habitat et son inscription dans le paysage. La deuxième monographique évoque une portion d’un habitat déserté reconnu à Grosbliederstroff (Moselle). Elle est avant tout alimentée par une présentation très détaillée des structures distribuées dans les trois principales phases qui scandent l’histoire de cette portion d’habitat entre le ixe et le xvie siècles. La qualité du catalogue constitué ne compense cependant pas, le caractère très partiel de l’espace sur lequel cet habitat a été observé. Ceinture burberry pas cher
La troisième contribution présente le site de Bouafles dans l’Eure où furent reconnus les vestiges d’un hameau occupé tout au long des xie et xiie siècles. La présentation donne une très large place aux éléments structurant de cet habitat (chemins et fossés parcellaires) et aux constructions pour lesquelles sont fournies d’utiles comparaisons avec d’autres sites fouillés en Normandie et en Bretagne. La démarche ici suivie consiste également à insérer l’habitat dans une étude, à vaste échelle, du paysage et de son évolution en convoquant sources écrites et données paléoenvironnementales. C’est donc à la naissance d’un hameau, à sa structuration et à sa disparition au sein de tout un terroir que l’auteur de cette monographie invite le lecteur. Enfin au-delà de ces différences, ces trois articles mettent à disposition des analyses transversales en abordant la question de la place des morts dans l’habitat et en offrant des données environnementales issues d’analyses carpologiques, archéozoologiques, palynologiques. Enfin, le présent numéro d’Archéologie Médiévale livre à nouveau les très utiles chroniques des fouilles qui permettent de suivre l’évolution des chantier en cours ou de découvrir de nouveaux projets.62 Vincent HinckerAnne-Marie Flambard-Héricher, (dir.
Tomasello Tomasello
31-35, M
Aug 17, 2014