Emballages Alimentaires Sac Longchamp En Solde

le 26/11/2012 | 15:00, mis à jour le 26/11/2012 | 15:41 Le virus de la variole a été identifié dans des corps gelés datant de plusieurs centaines d'années en Sibérie par des chercheurs toulousains. L'analyse de séquences d'ADN de ce virus ouvre de nombreuses perspectives pour l'ale de la disparition de nombre de populations autochtones en Amérique, en Afrique et en Asie. Grâce à la généralisation de la vaccination, elle a pu être considérée comme éradiquée par l'Organisation mondiale de la santé en 1979. Seuls deux laboratoires, un russe et un américain, en gardent toujours des souches afin de pouvoir lutter contre le bioterrorisme.Malgré de nombreux travaux, les origines et les modes de propagation de la variole sont peu connus. Les souches les plus anciennes dont disposent les chercheurs sont celles isolées aux débuts des années 1950 sur des patients vivants. En raison des centaines de millions de morts dont le virus est responsable, les scientifiques espéraient depuis de nombreuses années retrouver des fragments d'ADN de souches plus anciennes dans des corps décédés au cours d'épidémies à l'époque historique.
blesp15 blesp15
31-35, M
Aug 11, 2013