Le RéCit D'une Aventure ArrivéEpréCiséMent Pendant

Et puis nous nous rappelons son âge,la situation particulière où elle se trouve visàvis de l'homme qu'elleaime d'un tel amour: et nous ne pouvons nous empêcher d'imaginer quelmagnifique sujet aurait été, pour un Balzac, ce roman de «l'inconnue» deChateaubriand.Enfin,après combien de luttes, et avec quelle crainte!Marie se décideà affronter la présence de son ami; et ainsi s'achève son triste roman.«M. de Chateaubriand est venu me voir le samedi 30 mai et le samedisuivant, 6 juin», écritelle, bien des années plus tard, à la dernièrepage d'un cahier où elle vient de recopier, une fois de plus, toute sacorrespondance avec «l'élu de son cœur». Et celuici s'en va aux eaux deCauterets, où il l'avait maintes fois invitée à l'accompagner; et elle,pendant les longues années qui lui restent à vivre (elle est morte en 1848,presque en même temps que Chateaubriand), nous ne voyons pas qu'elletente même la plus timide démarche pour se rappeler au souvenir de celuiqui, jadis, jurait «d'aimer pour la vie sa Marie inconnue».Heureuse estelle encore d'être morte avant lui, et de n'avoir pas pulire, dans les Mémoires d'OutreTombe, le récit d'une aventure arrivéeprécisément pendant ce séjour aux eaux de Cauterets! Voilà qu'en poétisant (il s'amusait à composer une ode) je rencontrai une jeune femme assise au bord du gave. Elle se leva et vint droit à moi. longchamp soldes
Elle savait, par la rumeur publique, que j'étais à Cauterets. Il se trouva que l'inconnue était une Occitas. Vous n'échapperez pas facilement,maintenant. On estce que vous m'avez volé, misérable!Morland le regarda avec calme et dit:Je ne veux pas, monsieur, chercher à atténuer mes torts à votre égard.Ils sont grands, je le sais; j'irai plus loin: ils sont indignes d'unhonnête homme. Mais vous devez vous rappeler, monsieur, comment je suisarrivé chez vous, pourquoi vous m'y avez reçu et comment vous m'y aveztraité. Vous ne direz pas que vous me traitiez comme votre hôte ou mêmecomme votre obligé. longchamp pas chère Motifs, raisons, causes, vous savez tout, monsieur,vous savez aussi ce que vous m'avez fait endurer. Je sais cependantque j'ai commis un acte qu'aucune circonstance ne peut excuser, aussin'aije point d'excuse à offrir. Mais je croyais qu'en me repentantassez tôt pour vous rendre tout ce que je vous avais pris, je pourrais,bien que la rigidité de vos principes de probité s'opposât à un acte declémence de votre part, je pourrais, en vous rappelant...Qu'estce? s'écria l'intègre Fleesham, devenant mortellement pâleet se mordant les lèvres de fureur; qu'estce? Pensezvous que desmensonges ou de basses calomnies vous protégeront? Vous voudriez essayerde m'influencer par.. longchamps en solde
.Pardon, monsieur, repartit Morland. Je n'ai pas le désir de vousinfluencer plus que vos intérêts ne le voudront. Mais je dis que si lajustice doit être appliquée dans un cas, elle doit l'être dans l'autre.Vous me comprenez. J'ai commis un délit grave; je ne désire nullement lepallier; je veux seulement faire une réparation, s'il est possible, afinde ne pas souffrir toute la pénalité.Allons, malheureux, que veut dire ce verbiage inutile? fit Fleeshamdébordant de vertueuse indignation; estce que vous pensez par hasardque vos insinuations m'intimident?Vous intimider, je n'y songe pas.
http://www.longchamppliagesolde.net/
blesp15 blesp15
31-35, M
Oct 13, 2013